Un récit…Comme un passage de relais

Lorsque mon mari est mort, je me sentais terriblement seule et je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait. J’avais parfois l’impression de devenir folle. J’avoue que je n’avais pas envie de me joindre à un groupe de paroles dédié aux endeuillés. Je ne souhaitais pas  parler, tout simplement parce que je ne savais pas moi même expliquer ce que je ressentais. Et voir la peine des autres en miroir me terrifiait.

J’ai trouvé beaucoup de ressources dans la lecture, surtout de témoignages.

Avec le recul, je pense que la lecture m’a permis :

  • de mettre des mots sur des maux
  • de reconnaître et d’exprimer mes émotions
  • de lire, avec un voile, mes propres douleurs au travers les récits d’autres
  • comprendre que je n’étais pas seule à traverser de telles épreuves
  • trouver l’espoir d’un avenir possible

Mais je n’ai trouvé que peu de témoignages de veufs et de veuves. J’avais donc le désir profond de témoigner à mon tour, afin que mon histoire puisse apporter une aide, ne serait-ce qu’à un endeuillé…comme un passage de relais.

Aussi je suis émue et heureuse de vous présenter mon récit  » Un papillon a caressé mon coeur ». Puisse-t-il vous apporter un peu de réconfort.

Puissent nos étoiles continuer à éclairer notre chemin.

 

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *