La bibliothérapie : en quoi peut-elle aider un endeuillé ?

Ayant été confrontée à la tragédie de la perte d’un être aimé et n’étant absolument pas préparée à vivre un deuil, j’ai trouvé réconfort dans les livres. Aussi me suis-je intéressée au rôle que pouvait jouer la lecture dans l’accompagnement d’un deuil.

J’avais lancé un appel pour répondre à un questionnaire et nombre d’entre vous avaient répondu. Je vous en remercie grandement.

Cette réflexion a abouti à la rédaction d’un mémoire et je suis heureuse aujourd’hui de le mettre en ligne, en pièce jointe.

En quelques mots, la bibliothérapie peut représenter une véritable aide pour un endeuillé :

  • Elle permet de mettre des mots sur des maux

« L’œuvre rétablit la circulation que le langage a suspendu entre nous-même et le réel. » Arnaud Rykner

  • Le livre est un médiateur entre le vécu psychique et l’expression de ses émotions

« Les premiers temps, je n’ai rien pu lire, et surtout pas de romans, de ces histoires écrites pour de faux quand tout explosait pour de vrai. Puis j’ai cherché ceux avec qui partageait mes larmes. J’ai lu tous les Poèmes à Léopoldine de Victor Hugo…. » Camille Laurens

  • Une histoire peut permettre de s’identifier et de se sentir moins seul

 « Toute douleur déchire ; mais ce qui la rend intolérable, c’est que celui qui la vit se sent séparé du monde; partagée, elle cesse au moins d ’être un exil. » Simone de Beauvoir

  • Une lecture peut faire (re)naître l’envie ( en-vie) : un personnage de fiction amène à considérer qu’une épreuve peut aboutir à la transformation de soi.

Aussi je vous souhaite des lectures à n’en plus finir. Les livres viendront à vous 🙂

Mémoire La lecture peut-elle être un outil d’accompagnement dans le processus du deuil _

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *